Foire aux questions

Les questions que l'on nous pose souvent au sujet de l'Ordre de la Rose-Croix

L’Ordre de la Rose-Croix a été créé au début du 17e siècle par un groupe de mystiques connu sous le nom de « Cercle de Tübingen ». Tous les membres de ce Cercle étaient versés dans les domaines de l’ésotérisme, de l’hermétisme, de la kabbale et de l’alchimie. A cet égard, Christian Rosenkreutz, désigné parfois comme le fondateur de la Fraternité rosicrucienne, est un personnage légendaire.

D’une manière générale, l’enseignement et la philosophie de l’A.M.O.R.C. permettent de mieux comprendre le sens profond de l’existence, de mieux se connaître soi-même et de mieux maîtriser sa vie, c’est-à-dire de la rendre aussi conforme que possible à nos espérances. En être membre donne donc accès à une connaissance qui donne un sens à notre vie et nous rend plus heureux au quotidien. Par ailleurs, cela donne la possibilité de rencontrer d’autres membres et de nouer avec eux des relations fraternelles, voire amicales.

Son but est de transmettre à ses membres l’enseignement culturel et spirituel qui lui est propre et, d’une manière générale, de contribuer à l’éveil des consciences. En cela, il constitue une Fraternité mondiale faisant de la spiritualité et de l’humanisme les fondements de son activité. En application de sa devise « la plus large tolérance dans la plus stricte indépendance », il est ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de nationalité, de classe sociale ou de religion.

Un Rose-Croix est un homme ou une femme qui étudie l’enseignement de l’Ordre de la Rose-Croix et suit sa philosophie. Rien ne permet de le distinguer des autres, si ce n’est l’intérêt qu’il accorde à la philosophie, à la spiritualité, au mysticisme et à l’éthique. En outre, il est attendu de lui qu’il donne l’exemple d’un comportement respectable, conforme aux valeurs humanistes prônées par l’A.M.O.R.C. : bienveillance, tolérance, non-violence, …

L’A.M.O.R.C. a pour symbole une rose-croix, c’est-à-dire une croix (dorée) avec une rose (rouge) en son centre. Dans ce symbole, qui n’a aucune connotation chrétienne, la croix représente le corps physique de tout être humain, à l’image de la forme qu’il prend lorsqu’on se tient debout, les jambes serrées l’une contre l’autre et les bras tendus à l’horizontale. Quant à la rose, elle symbolise son âme en voie d’évolution.

Oui : Ordre de la Rose-Croix est le diminutif de Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, connu dans le monde sous le sigle A.M.O.R.C. Ces trois appellations, et uniquement elles, désignent le même mouvement, dont le siège se trouve en France, en Normandie, au Château d’Omonville (A.M.O.R.C. – Château d’Omonville – 27110 Le Tremblay-Omonville – France).

Etre membre de l’A.M.O.R.C., c’est avant tout recevoir un enseignement chez soi, par voie postale ou par internet. Les membres qui le souhaitent peuvent également se rendre dans des Organismes locaux et participer à des réunions au cours desquelles ils peuvent échanger librement sur les sujets enseignés dans l’Ordre. Ces Organismes ont également pour vocation d’être des lieux où chacun peut vivre des moments privilégiés de spiritualité et de fraternité.

Bien que ces deux mots soient souvent employés comme synonymes, l’A.M.O.R.C. fait une distinction sémantique entre eux. Par définition, un Rosicrucien est un membre de l’Ordre et un étudiant de son enseignement. Dans l’absolu, un Rose-Croix est un Rosicrucien qui, grâce à cette étude et au travail accompli sur lui-même, a atteint l’état de sagesse. De toute évidence, il y a beaucoup plus de Rosicruciens que de Rose-Croix dans l’A.M.O.R.C.

Parallèlement à l’enseignement qu’ils étudient chez eux, les Rosicruciens qui le souhaitent peuvent se rendre dans des Organismes locaux et participer à des réunions qui se déroulent dans un Temple, au sens non pas religieux mais traditionnel de ce terme. Ces réunions sont généralement ouvertes par un rituel ayant pour but de créer une ambiance favorable à la réflexion et à la méditation. Ce rituel repose essentiellement sur la symbolique rosicrucienne, laquelle prend sa source dans la Tradition primordiale.

Non. L’Ordre de la Rose-Croix n’impose aucun régime alimentaire et n’interdit quoi que ce soit qui ressort de la vie privée. En tous domaines, il laisse à ses membres la liberté de vivre comme ils l’entendent, et à aucun moment il ne leur impose de changer leur mode d’existence. Certains d’entre eux sont végétariens, d’autres non. Certains boivent de l’alcool et fument, d’autres non. Certains utilisent les réseaux sociaux, d’autres non, etc.

Depuis le début du XXème siècle, l’enseignement de l’A.M.O.R.C. se présente sous la forme de fascicules (monographies) qui sont envoyés aux membres à raison de 4 par mois. Or, l’impression de ces fascicules et leur expédition sont onéreuses. A cette dépense viennent s’ajouter les frais générés par la maintenance informatique et bureautique, les divers secrétariats, le suivi de la correspondance, les nombreux appels téléphoniques, l’entretien des locaux, etc. La cotisation annuelle demandée aux membres n’a pas d’autre but que de couvrir ces dépenses, étant entendu que l’A.M.O.R.C. étant une association à but non lucratif, il s’interdit tout bénéfice. En outre, il existe des tarifs réduits pour ceux qui résident dans des pays défavorisés sur le plan économique, de même que pour les « membres associés ».

Si l’Ordre de la Rose-Croix est mondial, il est divisé en juridictions de langue (française, anglaise, allemande, espagnole, italienne, …). Chaque juridiction est dirigée par un Grand Maître élu pour un mandat renouvelable de 5 ans. Son rôle consiste à diriger sa juridiction, à recevoir les membres qui en manifestent le désir, à veiller à ce que les activités tenues dans les Organismes locaux se déroulent bien, à présenter des conférences, à rédiger des textes à connotation philosophique et mystique, etc. Si, au cours de son mandat, il s’avère qu’il n’assume pas correctement sa fonction, il y est mis fin par le Conseil mondial de l’A.M.O.R.C.

Oui, mais pas tel que les religions le conçoivent. Autrement dit, les Rose-Croix ne voient pas en lui un Surhomme, un Etre anthropomorphique qui, depuis les tréfonds de l’univers, supervise la Création, la Terre et les hommes eux-mêmes, décidant de leur sort jusqu’au moment ultime de la mort. D’un point de vue rosicrucien, Dieu s’apparente à une Intelligence cosmique impersonnelle. Bien qu’inintelligible, cette Intelligence se manifeste dans l’univers, la nature et l’homme au moyen de lois que nous pouvons et même devons étudier, comprendre et respecter dans notre intérêt personnel et dans celui de l’humanité.

Jadis, l’enseignement de l’Ordre de la Rose-Croix était transmis uniquement de bouche à oreille, dans des lieux tenus secrets pour éviter les persécutions religieuses et politiques. Depuis 1909, début du cycle actuel de l’A.M.O.R.C., il a été mis par écrit et se présente sous forme de fascicules (monographies) adressés aux membres à raison de 4 par mois, ou auxquels ils ont accès par internet. Ces fascicules couvrent douze degrés, chacun d’eux étant consacré à l’étude de sujets ésotériques, mystiques et philosophiques. Ces sujets sont présentés graduellement, selon une progression qui permet de bien les intégrer sur le plan intérieur. En cela, nous pouvons dire à juste titre que l’enseignement rosicrucien est initiatique.

Non ; ils pensent que le diable est une entité mythique qui a été imaginée par les fondateurs des premières religions monothéistes, afin d’inciter les fidèles à suivre leur crédo et à ne pas succomber au mal, sous peine qu’il prenne possession de leur âme durant leur vie ou après leur mort. D’un point de vue rosicrucien, il n’est autre que l’homme lui-même lorsqu’il applique son libre arbitre d’une manière négative et commet des actes malveillants, destructeurs, criminels… Par extension, les Rose-Croix ne croient pas à l’existence des démons, lesquels correspondent en fait aux défauts de la nature humaine : malveillance, orgueil, vanité, jalousie, convoitise, intolérance…

En règle générale, un mouvement dit occulte cache ses activités, son fonctionnement, son but… par choix stratégique ou par crainte de subir des oppositions, des attaques et autres adversités. Ce n’est pas le cas de l’Ordre de la Rose-Croix. Par ailleurs, les Rose-Croix ne se livrent à aucune pratique occultiste, au sens de contacter les esprits, d’invoquer ou d’évoquer les forces de la nature, de s’adonner à des rites magico-religieux… Dans certains ouvrages, l’A.M.O.R.C. est qualifié de « mouvement ésotérique », car contrairement aux religions, il ne s’adresse pas au grand nombre mais uniquement à ceux et celles qui sont susceptibles d’être intéressés par son enseignement et sa philosophie.

L’affiliation écrite permet de recevoir chez soi l’enseignement écrit de l’A.M.O.R.C., et si on le souhaite de fréquenter l’un de ses Organismes locaux. Quant à l’affiliation orale, elle permet uniquement de fréquenter un Organisme local et de participer aux réunions qui s’y tiennent régulièrement. Il est donc préférable d’opter pour la première, car c’est la plus complète. En fait, l’affiliation orale n’existe que dans les pays défavorisés sur le plan économique, notamment en Afrique, afin de permettre aux personnes intéressées par l’A.M.O.R.C. de pouvoir accéder à sa Tradition orale et d’entretenir des contacts étroits avec ses membres.

Il est un fait que de nos jours, il existe de nombreux livres et sites internet traitant de sujets relevant de l’ésotérisme, du mysticisme, de la philosophie, de la spiritualité, du bien-être, … Mais cela suppose de lire ces livres et de consulter ces sites pour prendre connaissance de ces sujets, tels qu’ils sont traités par leurs auteurs. Cela nécessite beaucoup de temps et entraîne nécessairement de la dispersion, avec un grand risque de confusions. Par ailleurs, les explications données sont-elles fondées, sérieuses, véridiques, argumentées ? Ce qui fait l’originalité et l’efficacité de l’enseignement proposé par l’A.M.O.R.C., c’est le fait qu’il est le fruit d’un travail collégial qui n’a cessé d’être enrichi et actualisé au cours du temps. De plus, il comporte un très grand nombre de sujets présentés de manière graduelle tout au long des douze degrés qui le composent. Ajoutons que ces sujets sont traités avec pédagogie et ne se limitent pas à des explications théoriques. De nombreuses expériences sont proposées régulièrement pour mieux intégrer les notions abordées.

Dans tous les pays du monde, l’Ordre de la Rose-Croix est totalement apolitique, ce qui explique pourquoi il réunit des membres ayant des opinions différentes dans ce domaine. En outre, il leur est interdit de parler de politique durant les réunions auxquelles ils sont susceptibles de participer, sous peine d’être exclus de l’A.M.O.R.C. Naturellement, ils sont libres, à titre personnel, d’avoir leurs convictions.

Non. A ce propos, rappelons que la Rose-Croix, symbole de l’Ordre, n’a aucune connotation religieuse : la croix représente le corps de tout être humain, et la rose son âme. Ouvert à toutes les religions, l’A.M.O.R.C. compte parmi ses membres des Chrétiens, des Juifs, des Musulmans, des Bouddhistes, etc., mais aussi des personnes qui n’en suivent aucune.

Non, d’autant qu’ils pensent que la magie noire et autres pratiques de sorcellerie, envoûtement, maraboutage, etc., n’ont pas d’autres effets que ceux qu’on leur attribue. En vertu de ce principe, les Rose-Croix ne craignent nullement les sorciers. Certes, ils ont leurs propres pratiques, mais celles-ci sont toujours mises au service du bien (méditation, création mentale, intonation de sons mystiques…).

Il est évident que la réponse à cette question est « non ». L’A.M.O.R.C. est totalement opposé à de tels sacrifices et les condamne sans aucune réserve. D’un point de vue rosicrucien, la vie humaine mérite le plus grand respect. A un degré moindre, l’Ordre désapprouve les sacrifices d’animaux effectués à des fins magico-religieuses.

En application de sa devise « La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance », l’Ordre de la Rose-Croix n’a aucun lien avec la Franc-Maçonnerie. En outre, son histoire, son enseignement, sa philosophie, son fonctionnement et son but s’en démarquent sur de nombreux points.

Depuis toujours, l’A.M.O.R.C. est ouvert à toutes les classes sociales et ne pratique aucun élitisme dans ce domaine. Par extension, son enseignement et sa philosophie n’ont pas pour but de “devenir riche” sur le plan matériel, mais de s’enrichir sur les plans culturel et spirituel. Cela ne veut pas dire qu’il condamne la richesse matérielle, mais celle-ci ne fait pas partie de ses préoccupations.

L’enseignement proposé par l’Ordre de la Rose-Croix comporte douze degrés. Chacun d’eux est précédé par une initiation qui n’a aucun caractère obligatoire. Celle-ci a pour but, à travers un texte symbolique et inspirant, de préparer intérieurement chaque membre au nouveau degré qu’il est sur le point d’étudier. Précisons que les initiations rosicruciennes ne comportent aucune épreuve physique ni aucun élément magique ou occulte. Elles se situent sur un plan purement spirituel.

Aucun élément utilisé pour qualifier un mouvement de « secte » ne peut s’appliquer à l’Ordre de la Rose-Croix : il n’est pas dirigé par un gourou mais par un responsable qui a été élu dans sa fonction ; on peut le quitter à tout moment sans aucune difficulté ; son enseignement ne comporte aucun dogme ; il n’est pas demandé à ses membres de rompre avec sa famille ni la société, etc. En outre, l’Ordre de la Rose-Croix bénéficie d’un grand nombre d’attestations confirmant qu’il s’agit d’un mouvement philosophique non sectaire ; elles sont disponibles dans son dossier de presse.

Naturellement, et ce, depuis toujours. En fait, l’Ordre de la Rose-Croix comporte environ 51% d’hommes et 49% de femmes. Celles-ci bénéficient des mêmes prérogatives et du même statut d’égalité. Nombre d’entre elles assurent des fonctions au sein de l’A.M.O.R.C., que ce soit sur un plan local, régional, national ou mondial.

Non. Dès lors que l’on sait lire et écrire, et que l’on s’intéresse à la spiritualité, au mysticisme, à l’ésotérisme et à la philosophie, on peut tout à fait comprendre l’enseignement proposé par l’Ordre de la Rose-Croix. S’il en est ainsi, c’est parce qu’il est rédigé dans un style très accessible sur le plan intellectuel et avec beaucoup de pédagogie. En cela, le but du Rosicrucianisme n’est pas de nourrir l’intellect, mais de développer l’intelligence du coeur et d’éveiller la conscience de l’âme.

Comme tout mouvement, association, religion, parti politique…, l’Ordre de la Rose-Croix a nécessairement des détracteurs, tant il est vrai que « l’on ne peut pas plaire à tout le monde. » Pour des raisons diverses, ils ont en commun de le critiquer et de tenir à son encontre des propos mensongers, diffamants, voire diffamatoires. Certains vont jusqu’à dire qu’il est une secte, qu’il s’oppose aux religions, qu’il pratique la magie noire et la sorcellerie, qu’il s’adonne à des sacrifices humains, qu’il est un danger pour la société, etc., et ce, sans jamais apporter la moindre preuve. De telles allégations ont toujours leur origine dans la malveillance, l’ignorance, le sectarisme ou la bêtise. N’hésitez jamais à contacter le siège de l’A.M.O.R.C. pour obtenir des éclaircissements ou des précisions sur ce que vous avez pu entendre ou lire de négatif à son sujet.